You are on Medair France  Medair is also available in your country
Visit Medair États-Unis

Dans la cour de l’hôpital de Kuajok, au Soudan du Sud, Amel tient son fils d’un an dans ses bras. Elle a emprisonné des cailloux dans une vieille bouteille de soda, qu’elle secoue pour distraire Agiu, mais ce jouet improvisé ne semble pas intéresser l’enfant. Fiévreux et épuisé, il lutte contre la malnutrition et la rougeole, tandis que les plaies autour de sa bouche l’empêchent de téter. Comme une bonne douzaine de mamans, Amel est assise devant une tente de mise en quarantaine installée par le personnel de cet hôpital local afin d’accueillir les enfants infectés par le virus de la rougeole.

Si l’équipe d’aide d’urgence de Medair a lancé une campagne de vaccination massive, c’est précisément pour prévenir les cas comme celui d’Agiu. Près de 250 000 enfants âgés de six mois à 15 ans se sont ainsi fait vacciner. Agiu a contracté cette maladie avant l’arrivée de Medair dans sa communauté. Heureusement, sa mère a pu l’emmener jusqu’à l’hôpital de Kuajok, situé à trois heures de marche, pour qu’il soit pris en charge.

L’épidémie de rougeole s’est déclarée début 2019 et au mois de mai, on comptait 11 foyers actifs dans ce pays qui présente la plus faible couverture vaccinale contre cette maladie à travers le monde. En raison des taux élevés de malnutrition, les enfants sud-soudanais sont plus vulnérables et les complications liées à cette infection peuvent mettre en jeu leur pronostic vital. Medair a été invitée à mener des campagnes de vaccination d’urgence contre la rougeole dans deux comtés, Gogrial Ouest et Gogrial Est, qui abritent quelque 600 000 personnes vivant dans des petits villages éparpillés sur plusieurs centaines de kilomètres carrés. Dans les quelques zones accessibles par la route, les vaccins et les fournitures ont été livrés en véhicule tout-terrain. Ailleurs, les équipes ont dû marcher pendant des heures pour rejoindre les habitations isolées.

Huit cents travailleurs temporaires ont été recrutés et formés pour administrer le vaccin contre la rougeole, sensibiliser les communautés, gérer les flux de patients et assurer le suivi des données.

« Cela n’aurait jamais dû se produire. Les épidémies de rougeole sont évitables », indique Nathalie Page, conseillère en santé chez Medair au Soudan du Sud. « Les enfants de ce pays méritent une vie meilleure et doivent être protégés. »

James Ngor a dirigé pendant de nombreuses années le programme de vaccination systématique du ministère de la Santé dans cette région. En raison de la crise qui sévit au Soudan du Sud, il a été impossible de déployer cette initiative à grande échelle. James a pu constater la vitesse à laquelle se propage la rougeole.

« L’épidémie se déclare toujours dans des régions reculées où personne ne connaît cette maladie », souligne James. « Il n’y a pas d’hôpital à proximité, donc beaucoup d’enfants contractent l’infection. » D’année en année, la population s’est beaucoup déplacée et a manqué les campagnes de vaccination.

« L’intervention de Medair est la plus efficace que j’ai eu l’occasion de voir en 20 ans », se félicite James. « Vos équipes se sont rendues dans les villages les plus isolés où la maladie fait toujours des victimes. Vous avez attendu d’avoir une couverture vaccinale de 100 %, en immunisant également les enfants plus âgés. »

Ajok est allée faire vacciner ses enfants, âgés de six mois et deux ans. « Je craignais vraiment que mes enfants tombent malades », explique-t-elle. « Merci de votre venue. »

Akon, comme tant d’autres personnes, a subi les lourdes conséquences du faible taux de vaccination contre la rougeole au Soudan du Sud. Au mois de mars, l’épidémie qui s’est déclarée dans sa région a emporté deux de ses petits-enfants, qui n’ont pas survécu aux complications liées à cette maladie. « Chaque fois que je pose les yeux sur leurs tombes, les larmes me montent aux yeux car je ne pourrai plus jamais jouer avec eux ou leur parler », confie Akon. Lorsque Medair a fait la connaissance d’Akon, l’équipe a veillé à ce que tous les autres enfants de sa famille soient vaccinés.

Entourée par ses proches, Akon pleure deux de ses petits-enfants, décédés au mois de mars des suites de la rougeole. Tous les enfants de sa famille sont désormais vaccinés.


Le Programme élargi de vaccination (incluant la rougeole) est mis en œuvre dans les centres de santé soutenus par Medair. L’équipe d’aide d’urgence de Medair au Soudan du Sud est financée par la DG Aide humanitaire et protection civile de la Commission européenne, le gouvernement britannique et par de généreux donateurs privés.

Ce contenu a été élaboré à partir de ressources recueillies par le personnel de Medair sur le terrain et au siège. Les points de vue qui y sont exprimés n’engagent que Medair et ne reflètent en aucun cas l’opinion officielle d’autres organisations.