You are on Medair France  Medair is also available in your country
Visit Medair États-Unis

C’est sur un large flanc de coteau dans les hauts plateaux du centre de l’Afghanistan que nous avons rencontré Delara et son mari  Ezatullah en train de désherber un grand jardin potager attenant à leur maison. « Nous avons des épinards, des poireaux, des tomates, de la coriandre, des choux, des courges, des poivrons verts et plus encore ! », s’exclame Delara.

Delara est l’une des 1 850 femmes de la région des hauts plateaux auxquelles Medair fournit des semences ainsi qu’une formation à la création et à l’entretien d’un jardin potager à côté de chez elles. Elle a également appris l’importance de l’allaitement, d’une alimentation nutritive et de bonnes pratiques d’hygiène à la maison. « Nous ne savions pas tout cela avant », déclare-t-elle. « Nous avons appris tant de choses des volontaires et nous avons bénéficié de divers ateliers de formation sur l’hygiène, la nutrition et les jardins potagers. »

Cette région reculée connaît des hivers très rigoureux qui empêchent la population d’avoir accès  aux marchés. Les familles doivent donc survivre avec ce qu’elles ont pu faire pousser ou mettre en réserve au cours des mois d’été. Traditionnellement, elles essaient de stocker suffisamment de nourriture pour tenir jusqu’au radoucissement du temps mais elles y parviennent rarement, ce qui engendre une « pénurie alimentaire » dangereuse pendant laquelle la population a faim. Medair intervient dans ces communautés pour s’assurer que les familles disposent de ce dont elles ont besoin pour s’épanouir, y compris en hiver.

« Avant, en hiver, les familles mangeaient seulement du pain avec du thé ou de la soupe de pommes de terre ; maintenant, elles disposent également de légumes, ce qui leur permet d’avoir une plus grande diversité alimentaire qui est très bonne pour la santé », confie Omar, humanitaire chez Medair.

Dans le cadre de la formation sur les jardins potagers, les femmes apprennent à faire sécher les légumes afin de pouvoir les manger pendant les maigres mois d’hiver. « Nous pouvons désormais stocker de la nourriture pendant plus de six semaines, ce qui fait que nous avons aussi de quoi manger pendant les mois plus froids », raconte Ezatullah.

« Cette année, nous aurons des légumes pour accompagner le pain et le thé », confie Delara avec un sourire. « Maintenant nous avons accès à la diversité alimentaire ».

Les volontaires de Medair interviennent dans les villages des hauts plateaux du centre pour former les femmes en leur apportant des compétences et un savoir. Le projet a également permis de donner à celles-ci les moyens de s’occuper de leur famille sous de nouvelles formes variées.

« Avant, les gens se moquaient en apprenant que les femmes avaient commencé à travailler la terre. Je n’avais pas l’habitude de me servir d’une pelle ! », raconte Delara. « Aujourd’hui, ils trouvent le projet très intéressant. Cela devient plus normal puisque toute le monde le fait dans notre communauté. Maintenant, les femmes sont très fières d’en être capables et cela les rend très heureuses. »


En Afghanistan, Medair apporte aux familles vulnérables un soutien en matière de nutrition, sécurité alimentaire, eau potable, latrines et hygiène. Grâce à votre aide, nous changeons la vie de certaines des communautés les plus délaissées au monde. Votre don rend tout cela possible. Rejoignez-nous aujourd’hui.

Le travail de Medair en Afghanistan est soutenu par Chaîne du Bonheur, Food For Peace, Affaires mondiales Canada, le Comité central mennonite du Canada, les Cantons de Zurich et d’Argovie, la Principauté de Leichtenstein,  le Programme alimentaire mondial et la générosité de nos donateurs privés.

Ce contenu a été élaboré à partir de ressources recueillies par le personnel de Medair sur le terrain et au siège. Les noms ont été modifiés pour des raisons de sécurité. Les points de vue qui y sont exprimés n’engagent que Medair et ne reflètent en aucun cas l’opinion officielle d’autres organisations.